La Compagnie Allegria

Le blog de la Compagnie Allegria est consacré à la mise en ligne des informations relatives à la compagnie et à ses membres, Brigitte Boucher, Violaine Brébion, Marc Bretonnière, Jean-Yves Brignon, Louis-Jean Corti, Hervé Derrien, Nicolas Djermag, Hervé Dubourjal, Céline Duhamel, Robert Georges, Natacha Gerritsen, Romain, Lemire, Anne Massoteau, Guillaume Orsat, Elsa Saladin, Anne Saubost...
La Compagnie Allegria

Blog

Catégories

Derniers billets

Liens

Calendrier

Pages

Compteurs

Fils RSS

comédiens? A la carte s'il vous plaît!

Par La Compagnie Allegria :: samedi 28 juillet 2007 à 12:50 :: les spectacles d'Allegria
Lecture-spectacle  à la  carte :

Deux artistes lisent des textes sortis d’un chapeau par les spectateurs. Thèmes proposés (liste non exhaustive et ouverte à vos suggestions)


-    la gourmandise
-    l'amour
-    l'ivresse
-    le feminisme
-    la poésie
-    la jalousie
-    l'amitié
-    la solitude
-    la nature
-    la paix
-    l'inspiration...

-    l'oeuvre d'art
-    les amitiés artistiques,
-    l’artiste face à son œuvre,

-    l’artiste et l’art,
-    l’artiste face à la mort,
-    l’artiste dans son époque…


George Sand et Eugène Delacroix, un rendez-vous manqué ?

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 19 juillet 2007 à 23:43 :: les spectacles d'Allegria
George Sand et Eugène Delacroix, un rendez-vous manqué ?

Grâce au manuscrit de Françoise Alexandre, nous vous proposons des extraits de la correspondance de George Sand et Eugène Delacroix.
A la fois reflet d’une époque, de ses tendances artistiques, mais également et surtout l’expression d’une relation troublante où l’on devine souvent derrière les mots bien autre chose que de l’amitié.

Mise en lecture Natacha Gerritsen, durée  1 heure,
deux comédiens





http://ww1.dessinoriginal.com/boutique/fiche_produit.cfm?type=23&ref=LIV_2859173811&code_lg=lg_fr&pag=1&num=

« …La lecture Eugène Delacroix et George Sand, un rendez-vous manqué a connu une approbation tout à fait méritée. Le travail de mise en scène et de montage comme le jeu des acteurs sont à la fois originaux et pertinents… Par la qualité de son travail, la Compagnie Allegria, non sans courage, tente de faire communiquer deux univers qui ont souvent du mal à se rencontrer : celui du professeur Tournesol, ou réputé tel, et celui de l'amateur de bonne volonté… Rompue au constat du cloisonnement culturel et des conforts d'une pensée souvent frileuse dans sa solitude et sa stricte disciplinarité, je ne peux que me féliciter de l'entreprise de la Compagnie Allegria et lui souhaiter la reconnaissance qui devrait honorer ses choix et son talent. »


Françoise Alexandre, agrégée de Lettres modernes, docteur d'Etat en Lettres et Sciences humaines, professeur d'Université.


Pupitre et Chevalet (Cezanne)

Par La Compagnie Allegria :: dimanche 15 juillet 2007 à 22:31 :: les spectacles d'Allegria
Pupitre et Chevalet

...Ou l’histoire d’une rencontre imaginée entre Paul Cézanne et un violoncelliste venu se faire « tirer le portrait »... D’abord méfiant, Cézanne se livre petit à petit à son modèle, lui confiant ses souvenirs, ses espoirs, ses colères...
Aux mots du peintre se mêlent les notes du musicien en un concert hommage à l’oeuvre de cet artiste à part, disparu il y a un siècle.
« Je vous dois la Vérité en peinture et je vous la dirai », Paul Cézanne.

Mise en lecture de Natacha Gerritsen, durée 1 heure, un comédien et un violoncelliste.


Quelle heure est-elle ? (dès septembre 2007)

Par La Compagnie Allegria :: dimanche 15 juillet 2007 à 1:40 :: les spectacles d'Allegria

Quelle heure est-elle ?
(dès septembre 2007)

Texte de Christian Charmetant adapté par Nicolas Djermag, mise en scène  d’Anne Saubost.
Avec Louis-Jean Corti et Nicolas Djermag, durée 1 heure 30.


André et François ne se connaissent pas et pourtant…
L’un habite au-dessus de l’autre et l’un a les angoisses de l’autre ! Ils sont amoureux, anxieux et désespérés.
Ils sont guidés par les divagations de l’attente amoureuse et quittent le monde du réel pour voyager dans  celui des signes, aux frontières de la paranoïa et de la schizophrénie. Ils ne parlent pas, ils pensent à voix haute. Entre 20 h 28 et 20 h 32, la colère, l’abattement, la culpabilité, la conviction de l’abandon, la résignation, la vengeance et enfin le combat de la dernière chance vont se succéder.

« Quelle heure est-elle ? est une adaptation à deux personnages de 240 secondes en enfer, soliloque écrit et joué par Christian Charmetant au Théâtre de la Gaîté Montparnasse  en 1996. J’ai voulu en adaptant la pièce accentuer les paradoxes et pousser les contrastes, le monologue alors est devenu dialogue …de sourd ! »
Nicolas Djermag


Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu

Par La Compagnie Allegria :: dimanche 15 juillet 2007 à 1:34 :: les spectacles d'Allegria


Dialogue aux enfers entre Machiavel et Montesquieu

Texte de Maurice Joly, mise en scène de Hervé Dubourjal.
Avec Jean-Pierre Andréani et Jean-Paul Bordes, durée 1 heure 25.



La rencontre imaginaire entre Montesquieu et Machiavel – qui est en fait le masque de Napoléon III – permet à Maurice Joly de décliner les nouvelles formes de servitude produites par l’Etat moderne. Entre farce, comédie et drame, il démasque toutes les falsifications politiques : son jeu de masques est un jeu de vérité.

« Nous constatons avec plaisir qu’en montant sur scène, la philosophie politique peut soudain devenir amusante et accessible à tous. »
Lise de Rocqugny, Pariscope


« Interprétation convaincue, et par moments farceuse, de Jean-Pierre Andréani (Montesquieu) et Jean-Paul Bordes (Machiavel). Arbitrage impartial et très attentif du metteur en scène Hervé Dubourjal. »
Michel Cournot, Le  Monde



A la table des mots… (à partir de décembre 2007)

Par La Compagnie Allegria :: dimanche 15 juillet 2007 à 1:26 :: les spectacles d'Allegria


A la table des mots…
(à partir de décembre 2007)



Un homme invite une femme pour un surprenant repas concocté avec la complicité de son majordome ! En effet le menu est exclusivement composé de mots. La femme se régale, surprise par le goût de cet échange. Nul doute que cet étrange festin les rapproche. De la règle de saint Benoist en passant par Flaubert, Hildegarde de Bigen, Ronsard, Cocteau... l'auditoire d’A la table des mots découvre histoires et légendes qui font saliver !

(existe également en version lecture pour 2 comédiens).

Vincent, Théo, Paul et les autres

Par La Compagnie Allegria :: samedi 14 juillet 2007 à 21:39 :: les spectacles d'Allegria


Vincent, Théo, Paul et les autres

Des mots pour dire Van Gogh, Gauguin. Pour dire aussi leur relation, la croisée de leurs chemins, leur déroute, leur folie, leur passion…
Un parcours d’impressions à travers les lettres qu’échangèrent entre 1888 et 1890  le « bon Vincent » « le plus que frère Théo » et le « copain Gauguin »…
Vincent : « Enfin ce que je te souhaite comme à moi-même, c’est de réussir à reprendre notre santé, car il en faudra. Cette Espérance de Puvis de Chavannes est une telle réalité. Il y a dans l’avenir un art, et il doit être si beau et si jeune, que vrai si actuellement nous y laissons notre jeunesse à nous, nous ne pouvons qu’y gagner en sérénité. »

Mise en lecture de Natacha Gerritsen, durée 1 heure,
trois comédiens.



Le Testament de Rembrandt

Par La Compagnie Allegria :: samedi 14 juillet 2007 à 21:27 :: les spectacles d'Allegria

Le Testament de Rembrandt

Le Testament de Rembrandt est une adaptation du livre, Rembrandt kabbaliste, traduit par Raoul Mourgues : Rembrandt lui-même raconte les épisodes décisifs de sa vie.

Et pour nous, le mystère qui plane sur son art et ses origines se dévoilent graduellement. La vibrante lumière si particulièrement humaine de Rembrandt nous envahit. Car voici qu'en des raccourcis saisissants, se déroulent devant nous les phases de la vie intense, laborieuse et pathétique d'un génie. Ce récit, dont l'accent de sincérité nous empoigne d'emblée, nous fait saisir sa vie à la fois obscure et illustre, racontée du dedans.

Mise en lecture de Céline Duhamel, durée 1 heure, deux comédiens.




Joseph Beuys : Par la présente, je n’appartiens plus à l’art

Par La Compagnie Allegria :: samedi 14 juillet 2007 à 1:45 :: les spectacles d'Allegria
Joseph Beuys : Par la présente, je n’appartiens plus à l’art

« Je voudrais tenter de mettre trois choses distinctes en accord : la notion d’être vivant, celle de révolutionnaire et celle de sculpture sociale. »

Mise en lecture Hervé Dubourjal, durée 55 mn, deux comédiens.


 Joseph Beuys




Rainer Maria Rilke, Lettres à Yvonne…

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 22:50 :: les spectacles d'Allegria

Rainer Maria Rilke, Lettres à Yvonne…


Rainer Maria Rilke a entretenu, durant les six dernières années de sa vie, une correspondance avec la jeune Yvonne Von Wattenwyl, ultime témoignage de l’importance des amitiés féminines qui ont jalonné l’existence du poète. Ces lettres correspondent à la période de son errance en Suisse, et s’il ne se plait guère dans ces paysages, il reconnaît avec émotion que ce pays a sauvé son œuvre.
Rilke, 44 ans, sans ressources et apatride rencontre d’énormes difficultés pour obtenir un permis de séjour en Suisse. Il pourra le prolonger à plusieurs reprises grâce à l’intervention de notables influents, notamment le mari d’Yvonne Von Wattenwyl. À partir de ce moment-là, Rilke partage, par écrit, avec la jeune épouse le fruit de ses pensées intimes. Il lui fait part de son besoin de solitude, de la maladie qui le gagne de plus en plus, de l'évolution de ses dernières œuvres. Si son besoin de repos est grand, c’est que son esprit tout entier est consacré à la conception de ses Élégies, ébauchées en 1912. S’il est capable de composer plusieurs poèmes en un jour, il mettra dix ans à terminer cette œuvre.

Mise en lecture de Natacha Gerritsen, durée 45 min, deux comédiens.



Mark Rothhko : La réalité de l’artiste

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 22:33 :: les spectacles d'Allegria

Mark Rothko : La réalité de l’artiste

Eclairant de l’intérieur la pensée d’un des peintres les plus mystérieux du XXe siècle, ce texte est un document unique : revenu de ce voyage aux sources de l’art, Rothko allait s’engager dans les chemins de l’abstraction.

Mise en lecture Hervé Dubourjal, durée 50 min,
deux comédiens.


Mark Rothko,Orange, Or et Rouge

Ma petite sainte

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 22:21 :: les spectacles d'Allegria

Ma petite sainte


« Mais je ne savais pas que vous aviez du génie ! », écrit Jean Cocteau à Louise de Vilmorin quand il découvre stupéfait le roman Sainte, une fois. Ainsi débute une correspondance qui ne prendra fin qu'à la mort du poète en 1963.
« Si je l'aime d'un amour jaloux, c'est qu'il m'a, je crois inventée », écrit Louise de VIlmorin.  Amoureux éconduit, il lancera la romancière dans le monde des Lettres et deviendra pour elle « comme un frère. » « Je vous aime ma petite sainte. J'ai eu le coup de cette foudre qui déshabille les bergers et les laisse tous nus en pleine campagne avec une photographie de jeune fille sur l'épaule. »
Des lettres d’amour bien peu communes à suivre la plume de ces deux poètes. Jean Cocteau et Louise de Vilmorin ont partagé une relation forte, un amour qui ne cesse de nous surprendre au fil des pages. Des lettres sont finalement de bien petites traces… Elles en disent pourtant tellement sur la réalité…

Mise en lecture de Natacha Gerritsen, durée 45 min,
deux comédiens.

     
 Louise de Vilmorin par Jean Cocteau

Lettres à Madame RDG, poste restante…

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 1:12 :: les spectacles d'Allegria
Lettres à Madame RDG, poste restante…

Guy de Maupassant et Marie Bashkirtseff ont croisé leurs plumes le temps d’une brève rencontre épistolaire.
Marie Bashkirtseff (1858-1884) est née dans une famille de la petite noblesse ukrainienne. A 12 ans, elle vient s’installer avec ses parents à Nice. Malade très tôt, atteinte d’une phtisie, elle renonce à une carrière de chanteuse et devient peintre. Malgré sa mort précoce (24 ans), elle est aujourd’hui exposée dans de nombreux musées à travers le monde, on peut notamment voir son tableau Le Meeting au Musée d’Orsay. Lorsqu’elle entreprend sa correspondance avec Guy de Maupassant  sous le pseudonyme de Mme RDG, en mars 1884, elle est déjà très malade, ce qui ne l’empêche pas d’être d’une extrême vivacité épistolaire…

Mise en lecture de Natacha Gerritsen, durée 1 heure, deux comédiens.


correspondance parue aux Editions Actes Sud

Larmes sœur de Mary Cassatt

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 1:06 :: les spectacles d'Allegria
Larmes sœur de Mary Cassatt

« lecture-spectacle » adaptée librement du roman contemporain, Lydia Cassatt lisant le journal du matin, d’Harriet Scott Chessmann.
Paris, 1878, les impressionnistes choquent les esthètes bourgeois en exposant leurs oeuvres. Parmi eux, Mary Cassatt est une impétueuse peintre américaine dont la critique a remarqué les nuances justes et délicates.
Au coeur de son oeuvre, une jeune femme illumine les tableaux de Mary, sa soeur Lydia. Degas, sa présence et son oeil de peintre, seront le pendant d’un trio assez exceptionnel.

Mise en lecture de Céline Duhamel, durée 50 min, trois comédiens.


the letter Mary Cassatt, 1891

Grobianus

Par La Compagnie Allegria :: jeudi 12 juillet 2007 à 0:51 :: les spectacles d'Allegria
Grobianus

 Petit cours de mufflerie appliquée pour goujats débutants ou confirmés est un manuel de mauvaises manières pour anticonformistes du pasteur et poète latin Friedrich Dedekind (1525-1598).

Mise en lecture Elsa Saladin, durée 50 minutes, deux comédiens.


Grobianus  est présenté et traduit par T. Vigliano. 2006. mars 2006 édité par les Editions des Belles Lettres.



http://www.lesbelleslettres.com/livre/?GCOI=22510100089200

Francis Bacon, entretiens avec Michel Archimbaud

Par La Compagnie Allegria :: mercredi 11 juillet 2007 à 21:26 :: les spectacles d'Allegria
Francis Bacon, entretiens avec Michel Archimbaud

Londres, l’hiver. Aller à la rencontre de Francis Bacon, entamer l’ultime dialogue auquel il a consenti. Pourtant il dira : « On ne peut parler de peinture. On ne peut pas. »

Mise en lecture Natacha Gerritsen durée 1 heure, deux comédiens.


Femina Liber

Par La Compagnie Allegria :: mercredi 11 juillet 2007 à 21:24 :: les spectacles d'Allegria
Femina Liber

« On nous demande avec une indulgente ironie combien il y a eu de grandes artistes femmes... » Il y en a eu, c'est étonnant vu les difficultés énormes qu'elles ont rencontrées répond Femina Liber.
Cette mise en lecture des mots et combats formidables de certaines d'entre elles nous fait déambuler dans un musée imaginaire dressant le tableau d'une période décisive pour les femmes.

Mise en lecture Céline Duhamel, durée
1 heures 15, quatre comédiens.


Les Enfants du Père Tanguy

Par La Compagnie Allegria :: mercredi 11 juillet 2007 à 21:22 :: les spectacles d'Allegria
Les Enfants du Père Tanguy

Le Père Tanguy, marchand de couleurs, communard, mécène à sa manière, emmène les spectateurs à la rencontre des impressionnistes qu'il connaissait si bien. Depuis le café Guerbois où ils refaisaient le monde, jusqu'au discours prononcé par Octave Mirbeau pour l'enterrement du Père Tanguy, c'est un rendez-vous avec Monnet, Manet, Degas, Renoir, Morisot, Toulouse-Lautrec, Cézanne, Van Gogh, Zola, etc. pour découvrir à la fois leurs angoisses, leurs espoirs, leurs convictions, mais également une époque où leur art était loin d'être reconnu.

Mise en lecture Natacha Gerritsen, durée 1 heures 15, cinq comédiens.

La Dernière Cigarette

Par La Compagnie Allegria :: mercredi 11 juillet 2007 à 21:19 :: les spectacles d'Allegria
La Dernière Cigarette

Texte d’Italo Svevo  : comment arrêter / ne pas arrêter de fumer par l’inventeur du roman psychanalytique.

Mise en lecture Hervé Dubourjal, durée 1 heure, un comédien.

Daniel Arasse : On n’y voit rien

Par La Compagnie Allegria :: mercredi 11 juillet 2007 à 21:12 :: les spectacles d'Allegria
Daniel Arasse : On n’y voit rien

 -Une pin-up ?
- Et rien d’autre. Une pin-up purement et simplement.
- Tout dépend de ce que vous voulez dire par là.
- C’est simple, une belle femme nue… enfin, plutôt son image. L’image d’une femme nue, censée exciter l’homme qui la regarde, une image de femme objet sexuel.
- La Vénus d’Urbin, du Titien, une pin-up ! Vous alors ! »

Mise en lecture Hervé Dubourjal, durée 55 min, deux comédiens.

Copyright © 2006 le blog d'Allegria - Blog créé avec ZeBlog.com